Face aux problèmes du réchauffement climatique et ceux d’ordre environnemental, plusieurs alternatives se formulent pour canaliser ces différentes difficultés qui s’imposent à l’humanité. Ces difficultés naissent de nos pratiques quotidiennes et répétées qui sont normalement en déphasage avec la sauvegarde de l’environnement. Ainsi, les principes écologiques sont mis en place pour régulariser ses comportements malsains. Dans l’esprit de ces principes, il est institué depuis le 1er novembre 2019 que les cantines scolaires fourniront désormais au moins une fois de façon hebdomadaire, un met végétarien dans tous les complexes scolaires.

La mise en œuvre effective du programme

Pour la réussite du programme d’ordre environnemental, l’État a prévu outiller et former les équipes de cuisines qui se chargent de la préparation des repas dans les cantines scolaires. Ils consommeront :

  • la viande,
  • les crustacés,
  • le fruit de mer ou
  • le poisson

Qui ne participeront guère à la cuisson de ce repas au contraire, les légumineuses telles que les :

  • Haricots,
  • pois chiches ou
  • lentilles.

La combinaison de ces légumineuses avec les produits protidiques (produits laitiers ou œuf) et les céréales favorise un menu complet et équilibré. En outre, la variété originelle des protéines peut être facteurs générateurs d’économie pour ces complexes qui se permettront d’investir immédiatement dans les produits bio de qualité dans les greniers de leur localité. En d’autres termes, le Programme National pour l’Alimentation (PNA3) objecte ainsi à faire la promotion de la consommation des protéines végétales. Et ce à travers tous les établissements qui servent un minimum de 200 plats le jour.

Quel spécialiste engager dans ce domaine ?

La diversification alimentaire promue par le PNA3 dans les perspectives de la loi Eligam, est le socle de la motivation de Proxidelice à proposer les produits locaux et bios. Dans le domaine de la restauration bio en collectivité, Proxidelice a eu le mérite d’être le tout 1er spécialiste sur le territoire Français. En effet, en parfaite harmonie avec le GEMRCN, ce restaurant propose des repas végétariens pour chaque type de client.

Cette phase expérimentale de 2 ans sur la consommation des menus végétariens permettra d’évaluer de façon globale. Par la suite, on pourra observer la réelle portée de cette expérience.